Renseignements généraux

Les types de textes

La revue Nouvelles perspectives en sciences sociales (NPSS) accepte les articles rédigés par un individu ou par un collectif, non publiés ailleurs, présentant un lien étroit avec son énoncé de mission et faisant état soit d’une analyse empirique, soit d’un travail plus spéculatif et plus théorique qui, dans une perspective originale, fait le lien entre recherches antérieures et théories actuelles, soit encore d’une lecture critique, concise et synthétique d’une théorie ou d’un ensemble de théories.

Langue et longueur des textes

Les articles seront rédigés en français. Un article doit avoir une longueur d’environ 15 à 30 pages, à l’exception des comptes-rendus de lecture qui doivent comporter entre 3 et 6 pages (maximum). Les articles doivent impérativement être accompagnés d’un résumé d’environ 150 mots en français et d’une traduction anglaise de ce résumé (abstract) ; ces résumés seront suivis d’une liste de mots-clés (keywords). Chaque page de texte comporte entre 3 500 et 4 300 caractères – espaces compris (soit environ 2 500 à 3 500 caractères, espaces non compris).

Mode de sélection et d’évaluation des articles

Le principe de sélection est le suivant : 1) un tri préalable sera effectué par le comité de lecture interne constitué d’une partie des membres du comité de rédaction pour vérifier la conformité à la mission de la revue, tri qui aboutira à une présélection des articles destinés aux numéros à venir ; 2) chaque article sera ensuite lu et évalué à l’aveugle par au moins deux experts externes. L’auteur (ou les auteurs) sera avisé dès que possible de la décision qui aura été prise par la direction de la revue à l’égard de son article : sélection ; rapport accompagné des commentaires des appréciateurs pouvant amener à une révision du texte pour une soumission ultérieure ; acceptation ou refus avec justifications du refus.

À ce stade, une phase complémentaire est proposée aux auteurs et appréciateurs : il s’agit d’ajouter au processus classique d’évaluation un dialogue entre ceux d’entre eux qui en acceptent explicitement le principe. Dans ce cas, ceux des auteurs et ceux de leurs appréciateurs qui s’y engagent vont dialoguer à visage découvert, sous l’étroite supervision de la direction de la revue, et corriger le texte ensemble. Cette « évaluation collaborative » permet aux appréciateurs de préciser leurs demandes et les raisons qui les justifient, aux auteurs d’en débattre avec eux, à tous de trouver les compromis susceptibles d’améliorer l’article. L’intérêt relevé par tous ceux qui ont pratiqué cette forme d’évaluation est à rechercher principalement dans l’apaisement de l’opération d’évaluation et dans son enrichissement grâce aux échanges entre les partenaires. La revue incarne ainsi sa philosophie qui veut qu’auteurs, appréciateurs et dirigeants en soient indissociablement les créateurs et les moteurs.

Informations indispensables

Les auteurs sont priés de bien vouloir accompagner les articles d’une page de garde fournissant les informations suivantes (cette page confidentielle ne sera pas transmise aux experts membres du comité externe d’évaluation) : nom et prénom ; nom de l’université ou du groupe de recherche (plus généralement nom du lieu professionnel) ; adresse électronique impérativement ; éventuellement adresse http (site Web).

Règlement anti-plagiat

La revue n’admet pas le plagiat, non seulement la copie de texte, mais aussi tout emprunt, quel qu’il soit, sans que soit fait référence à la source. La revue n’admet pas non plus que les auteurs rerpoduisent une partie d’un texte qu’ils auraient publié ailleurs sans y référer. Si le comité de rédaction découvre que les auteurs contreviennent à ce règlement, leur texte, il va sans dire, est automatiquement rejeté et les auteurs en sont informés. Si le comité de rédaction découvrait après publication que cette règle a été enfreinte, l’article serait dénoncé dans un numéro ultérieur.